Les deux interprètes semblent beaucoup s’amuser. L’interaction entre les deux musiciens est parfaite, jusqu’à la jolie pirouette finale. Le CD conclut, non par une dernière sonate, mais par un bref nocturne de Lili Boulanger, au lyrisme gentiment balancé, et qui contient une petite citation du Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy. Toutes ces pièces, fort peu connues, sont parfaitement défendues par le duo Guillaume Sutre & Steven Vanhauwaert, pour qui le monde feutré de la musique de chambre ne semble conserver aucun secret.

Tagged as .